Gabiba Clothing : une friperie pas comme les autres

Il y a quelques semaines, on a perdu le contrôle de notre appartement. Il y avait des choses de bébé PAR-TOUT. Poussette, chaise haute, traîneau… et des caisses, et des caisses, et des caisses de vêtements. Tout le monde a eu des enfants avant nous, et nos amis et membres de notre famille ont été très généreux en nous léguant des items pour bébé dorénavant inutiles chez eux.

En remplissant les tiroirs de notre grenouille, on a constaté que 1) les bébés, si petits soient-ils, nécessitent beaucoup de choses, 2) ils grandissent vite et 3) il faudra rapidement acheter des vêtements plus grands, surtout si notre bébé prend du côté Smith (s’il prend du côté Chan, Bébé restera dans ses kits de nouveau-né longtemps !). Mais pourrons-nous continuer à respecter nos valeurs environnementales (ce n’est plus un secret que la mode responsable est notre second cheval de bataille) sans se ruiner ?

Le grand génie de la mode a entendu les questions qui nous taraudaient, puisque le même jour, nous avons reçu un message de la charmante Gabrielle Tardif de Gabiba Clothing, une boutique hors de l’ordinaire de vêtements de seconde main pour enfants de 0 à 10 ans. On aime autant la boutique que la fondatrice !

Gabiba_Gabrielle et Marco
Marco et Gabrielle, fondateurs de Gabiba

Qu’est-ce que Gabiba Clothing ?

Gabiba, c’est une histoire d’amour. C’est une histoire d’amour entre Gabrielle et Marco. C’est une histoire d’amour entre Gabrielle, Marco et leur fils Mateo. C’est une histoire d’amour entre Gabrielle, Marco, Mateo et l’environnement. Gabiba, c’est une entreprise qui offre non seulement des vêtements neufs, respectueux de la planète et des humains, mais également de magnifiques vêtements de seconde main via une plate-forme web. La magasineuse paresseuse que je suis s’est sentie immédiatement interpellée.

J’ai rencontré Gabrielle il y a quelques semaines. J’ai compris pourquoi son entreprise était aussi unique : c’est parce que ça vient de la tête d’une fille unique ! Citoyenne du monde, elle a grandi en Nouvelle-Zélande avant de revenir au pays à l’âge de 8 ans. Elle est partie en voyage humanitaire au Pérou où elle a rencontré son mari, Marco. De retour à Montréal, elle a étudié en développement international à l’Université McGill, puis elle a mené un programme de renforcement des capacités auprès des autochtones canadiens. Au travers tout ça, elle se marie et met au monde un beau petit garçon, puis accouche d’un grand projet : Gabiba Clothing.

La venue de leur fils Mateo a inspiré leur modèle d’entreprise. Comme nous, ils souhaitaient trouver une façon d’habiller leur garçon de manière à respecter leurs valeurs, l’environnement et leur portefeuille. Le concept de friperie les intéressait, mais ils détestent fouiller dans les rayons à la recherche de la parfaite paire de pantalon évolutif. Ce faisant, ils ont instauré une plate-forme web épurée et facile d’utilisation sur laquelle ils offrent des vêtements déjà triés, c’est-à-dire qu’ils recueillent les dons de vêtements et offrent une sélection de morceaux. Nul besoin de fouiller ! Tout ce qui s’y trouve est en bon état. Ce sont des vêtements de tous les jours à haut de gamme, et c’est mignon comme tout. De plus, en échange des vêtements, Gabiba remet un crédit d’achat aux parents. Les vêtements sont en quelque sorte « achetés » par la friperie.

 

Bébé aventurier cherche slow fashion

En plus de la friperie, Gabrielle et Marco offrent des vêtements neufs unisexes qu’ils ont dessinés eux-mêmes. Ce sont des vêtements qui entrent dans la veine slow fashion. Toujours soucieux de demeurer cohérents et en phase avec leurs valeurs, ils ont choisi d’offrir des vêtements en coton pima bio, le coton le plus doux du monde qui résiste à l’usure et à la formation de trous (assez idéal pour les bébés aventuriers, non ?).

Le coton est récolté au Pérou et les vêtements sont fabriqués là-bas, mais pas dans n’importe quelles conditions. Le coton vient d’une petite fabrique équitable possédant ses propres plantations de coton bio. Les gens à la tête de la fabrique sont respectueux des terres ainsi que de leurs employés : “On les traite tellement mieux qu’ailleurs. Ils ont même des heures d’été ! Du jamais vu dans l’industrie textile”, nous spécifie Gabrielle.

Gabiba_Mateo
Mateo dans sa belle tuque Gabiba

Recueillir, vendre, redonner, recommencer

Ce qu’on aime de l’entreprise Gabiba Clothing, c’est à quel point l’empreinte identitaire des fondateurs est 

présente dans leur modèle d’affaire; Gabrielle a travaillé auprès des autochtones canadiens. Ils offrent donc tous les vêtements de seconde main non sélectionnés pour la vente à divers organismes d’aide pour les communautés autochtones; Gabrielle et Marco ont fait de l’aide humanitaire au Pérou. Non seulement ils travaillent de paire avec une fabrique équitable péruvienne comme mentionné précédemment, mais ils offrent aussi une partie des profits aux mères monoparentales et aux enfants des bidonvilles péruviens via l’organisme Ruwasunchis.

Alors, une entreprise qui offre du seconde-main et du neuf, inspirée par le mouvement zéro déchet, prônant l’économie de partage, soucieuse de l’environnement et du respect d’autrui. On adhère complètement. Et toi ?


Si tu as envie d’essayer les services de Gabiba Clothing, Gabrielle t’offre 20% de rabais valide jusqu’au 30 septembre. Utilise le code COCOSECOLOS ou clique sur le lien suivant : https://www.gabiba.com/discount/COCOSECOLOS.

 

Gabiba_logo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s