Les poubelles de Paris

Lauren Singer donne toutes sortes de recommandations pour garder ses habitudes zéro déchet en voyage. Elle apporte ses pots Mason, ses sacs à vrac, peu de vêtements, etc. Bien déterminée à ne pas produire de déchets lors de mon court séjour trans-atlantique, j’ai fait mes bagages en conséquence. Oh, que d’innocence dans ces idéaux !

Je fais donc mes bagages comme je les fais toujours : valise de cabine et petit sac à dos, c’est amplement suffisant. J’ai acheté des noix, des craquelins et des fruits séchés en vrac pour collationner, que j’ai mis dans mes sacs La fabrik eco. J’ai consciemment choisi de ne pas me faire de lunch pour l’avion, contrairement à notre dernier voyage à Nashville, pour la simple et bonne raison que mon lunch ne rentrait pas dans mon sac à dos. Aussi, que je mange mon plateau-repas ou non, il se ramasserait quand même à la poubelle. Quand on demande à avoir notre nourriture dans nos plats à un endroit qui n’a pas de vocation zéro déchet, j’aime croire que cette action stimulera une réflexion ou même un changement chez la personne qui est derrière le comptoir. Dans l’avion, je doute que le fait de refuser mon plateau-repas entraînerait Air Transat à cesser d’utiliser de la vaisselle jetable. J’ai toutefois refusé les ustensiles en plastique et on m’a servi de l’eau dans mon pot Mason.

Paris est une ville magnifique, certes. Le bonheur de voyager avec ma meilleure amie Charlotte, l’architecture, les rues pavées sinueuses, les petits cafés… l’absence de compost… les rares bacs de recyclage… Je ne te dis pas la mine déconfite que j’ai faite chaque fois que je devais me servir d’une poubelle. Je m’y étais préparée, mais mon coeur se brisait chaque fois que je jetais mes pelures de clémentines. Lauren Singer dit qu’elle a traîné son compost dans plusieurs pays en Europe. Soit elle ne mangeait pas beaucoup de fruits, soit elle avait un très gros pot Mason. Bea Johnson, elle, enterre son compost où elle peut. Non, je n’ai pas enterré mes épluchures au Jardin des Tuileries.

Malgré tout, j’ai posé quelques actions concrètes qui ont mis un petit baume sur mon coeur écolo :

  • J’ai acheté des collations en vrac, j’ai apporté mes sacs réutilisables, mon plat en métal et mes ustensiles. J’ai eu des regards courroucés de la part des employés dans les grandes pâtisseries quand j’ai demandé qu’on n’utilise pas de boîte en carton : “Mais madame, le gâteau ne sera pas aussi beau !” Hmmm… m’en fous, désolée. Je l’ai vu dans la vitrine, et il est ma-gni-fi-que. Maintenant, je vais le déguster avec élégance en le détruisant avec ma fourchette en bambou !
27893749_129150691240348_3276286583367532544_n
L’Equinoxe, une pâtisserie du chef Cyril Lignac
  • J’ai refusé toutes ces insultantes pailles, omniprésentes dans tous les commerces.
  • J’ai refusé les serviettes de table lorsque c’était possible, c’est-à-dire lorsqu’on m’en offrait une directement (la serviette déjà posée sur la table ou sous une tasse de café allait être jetée, alors autant l’utiliser).
  • J’ai gardé tout mon recyclage dans ma chambre d’hôtel et je le descendais au fur et à mesure à la réception, où il y avait un bac de recyclage.
  • J’ai demandé de ne pas changer les serviettes de ma chambre à tous les jours.
  • J’ai ramené des produits faits en France avec des pratiques responsables, dans de petites boutiques indépendantes trouvées par hasard dans le Marais. J’ai notamment déniché une superbe écharpe en laine de mérinos, la laine provenant d’Italie et tissée en France, dans la boutique Charlotte Sometime qui prône la slow fashion. YÉ !

En conclusion, pratiquer le zéro déchet en voyage, c’est un grand oui, mais lâcher prise, c’est encore mieux. On célèbre chaque action zéro déchet, mais on essaie de ne pas taper sur le clou et s’en vouloir jusqu’à demain matin quand on doit jeter un coeur de pomme ou un bout de pain sec à la poubelle ! 

27579612_1557516771030511_9135728771003842560_n(1)
Une petite section de vrac à l’épicerie Biocoop

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s