CANNAGE 101

Article écrit par notre extraordinaire belle-soeur Josiane, Coco Écolo par alliance, pour qui nous vouons une admiration sans borne.

Je me présente, Josiane, belle-sœur des Cocos. Maman de deux enfants, femme d’un travailleur de nuit, enseignante au collégial et fervente de la cuisine non transformée sans gaspiller. Je ne peux pas porter le titre officiel de zéro déchet, mais nous y mettons tous les efforts pour obtenir un minimum de déchet. Merci les cocos pour tous vos bons conseils! (NDLR : Ça nous fait plaisir, et on te remercie pour tous tes bons conseils aussi !)

Avoir un mari qui travaille de nuit, deux garçons qui mangent sans fin, un emploi à temps plein et la grande conviction de manger le moins possible d’aliments transformés, demandent du temps, de l’organisation et…des cannages!

Pour mesurer l’ampleur que représente le défi de manger fait maison, je vous propose un petit exercice : analysez tous les aliments que vous avez mangés au cours de la journée. Du yogourt ? Du pain ? Des pâtes avec un pot de sauce acheté ? Une barre granola ? De l’hummus du commerce ? Du jus ? Une canne de thon ? Une conserve de légumineuses ? Un repas surgelé ? Tous des aliments transformés et/ou préparés et/ou suremballés.  Notre défi familial est de manger sans additif/colorant/agent de remplissage…alouette, bref je fais presque tout maison, pour la santé de nos enfants et la nôtre.

Pour cet article je vous présente ma solution numéro un : le cannage !

IMG_6462
Crédit : Josiane !

Manger des aliments locaux, sans additif et prêt à manger tout au long de l’année.  

  • Compotes de fruits sans sucre : le format de 250 ml est idéal et les combinaisons de fruits sont sans fin. On profite de l’autocueillette et des bons prix de fin de journée aux marchés.
  • Confitures : fraises, framboises, rhubarbe, pêches, prunes etc. N’ayez pas peur de diminuer les quantités de sucre des recettes, mais attention à la conservation une fois le pot ouvert (5-6 jours).
  • Légumes natures : maïs, haricots verts/jaunes, carottes, asperges, betteraves, oignons, ail.
  • Marinades : chou-fleur croustillant, betteraves, courgettes, poivrons.
  • Tous les produits dérivés de la tomate : entière, en dés, broyée, salsa, sauce tomate, pâte de tomates, ketchup, sauce BBQ, sauce à pizza, sauce chili, sauce arrabiata, sauce marinara etc.
  • Les condiments : moutarde « jaune », moutarde de Dijon, relish (merci aux nombreux concombres de mon jardin), sambal olelek, sauce sriracha, herbes salées, bouillon de légumes/poulet/bœuf.
  • Les repas prêt à manger : chili, sauce à spaghetti, bouilli, soupe à l’oignon, cubes de viandes, dinde, viandes hachées maison, cretons et plus encore.
  • Légumineuses : haricots noirs, haricots pinto/roses, haricots rouges, haricots blancs, pois chiches.

Faire du cannage permet d’avoir une partie ou la totalité des repas sous la main. Mais cela demande de l’organisation et de l’énergie.

Voici quelques astuces pour un cannage organisé :

  • Éplucher les circulaires…en ligne!
  • Visitez différents producteurs et/ou marchés pour comparer les prix.
  • Faire de petites quantités à toutes les semaines, le soir une fois les enfants couchés. Les lunchs préparés et le souper du lendemain terminé, je prépare habituellement une recette de 8-10 pots maximum.
  • Trouver un-une partenaire pour diviser les tâches : magasiner les prix, acheter les ingrédients et trouver de nouvelles idées.
  • Créer un fichier de type Excel dans lequel vous inscrirez le prix payé pour chaque aliment à chaque année, les producteurs visités, les recettes utilisées et les quantités obtenues, les commentaires pour des modifications, le moment de l’année où vous avez cuisiné. Cela vous permettra de garder un suivi d’année en année.
  • Impliquer les membres de votre famille : mes garçons utilisent leur petit couteau en bois pour m’aider à préparer les repas.

Vous désirez vous lancer dans le merveilleux monde du cannage, je vous propose quelques trucs.

    • Magasiner votre autoclave : il existe plusieurs tranches de prix et de qualité. Évaluez bien vos besoins et l’utilisation que vous prévoyez en faire.
    • Lire plusieurs livres de références. Ne vous précipitez pas à la libraire pour acheter plusieurs livres; les bibliothèques regorgent de livres sur le cannage (attention aux livres qui proposent des pratiques non sécuritaires, comme la stérilisation au four/ lave-vaisselle ou four micro-ondes).
    • Rejoindre des groupes Facebook sur le cannage et le glanage pour optimiser vos recettes et vos économies.

 

  • Former un groupe de cuisine avec des amis ou des inconnus rencontrés sur les groupes Facebook. J’ai justement commencé cet été à cuisiner avec des personnes inconnues, de belles rencontres et de belles découvertes!

 

    • Respecter les méthodes de stérilisation recommandées par le MAPAQ.
    • Privilégier les aliments cueillis frais du jour.

 

  • S’équiper de couvercles réutilisables Tattler (un must!), pour éviter d’avoir à jeter vos couvercles après chaque utilisation… eh oui ! Pour un cannage sécuritaire nous devons jeter le couvercle qui est destiné à un usage unique… ou le garder pour nos pots de vrac!
  • N’ayez pas peur de marchander avec les producteurs directement.

 

 

Ceci est seulement un petit aperçu du monde du cannage et si vous voulez je pourrai, dans un prochain article, ouvrir la porte sur ma deuxième solution… la déshydratation! 

(NDLR : Oui, Josiane !! On veut !!!!)

IMG_6480
Le cannage de Josiane !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s