Une salle de bain minimaliste et zéro déchet, niveaux facile à difficile


À l’occasion de la Make Something Week 2017 organisée par Greenpeace, on souhaite te partager quelques trucs pour une salle de bain écolo et minimaliste, pour t’aider à réduire tes déchets tout en faisant des économies pour la planète… et le portefeuille.


 

La salle de bain est le point d’origine de notre virage zéro déchet. Chaque semaine, je regardais la petite poubelle de salle de bain se remplir de cotons démaquillants, de cotons-tiges, de mouchoirs, de cheveux, etc. Voici en 10 points tous les éléments que nous avons changés ! Juste pour le plaisir, on les a regroupés par niveaux, selon le degré de choc sur ta routine : facile, intermédiaire, difficile… mais rien n’est vraiment difficile, promis !

FACILE

  1. Les produits ménagers

Savais-tu que tu peux nettoyer toute ta salle de bain à l’aide de seulement deux produits et rien de chimique ? Un peu de vinaigre (on laisse mariner des pelures d’agrumes pour donner un bel arôme au vinaigre), un peu de bicarbonate de soude et hop ! Ta salle de bain sera propre propre propre. Pour vraiment décrasser la baignoire, on utilise la recette du blogue Going Zero Waste : 3/4 de tasse de bicarbonate de soude, 2 ou 3 c. à table de peroxyde et 2 ou 3 c. à table de savon à vaisselle ou de savon de Castille. C’est plus efficace que le Scrubbing Bubbles et ce n’est pas toxique.

  1. Mouchoirs, cotons-tiges, cotons démaquillants

Comme tu le sais peut-être déjà, on a récupéré de vieux draps et on s’est fait plein de mouchoirs en tissu ! Pour les laver, tu peux les laisser tremper dans l’eau très chaude avec un peu de vinaigre ou quelques gouttes d’huile de d’arbre à thé avant de les envoyer dans la machine.

Pour les cotons-tiges, une débarbouillette fait un meilleur travail qu’un Q-Tip, et tu ne risques pas de te perforer le tympan. Certaines personnes utilisent un oriculi, un cure-oreille japonais. As-tu une aventure d’oriculi à nous partager ?

IMG_6927.jpg

  1. Brosse à dents et soie dentaire

On a parlé en long et en large des brosses à dents en bambou ici. On a enfin terminé notre rouleau interminable de fil dentaire Johnson & Johnson, ces petits bouts de nylon qui garnissent généreusement notre jarre à déchets. Maintenant que notre fil dentaire est terminé, nous utilisons la soie dentaire de Woobamboo en attendant de faire le saut vers la soie dentaire rechargeable dans un flacon en verre. 

  1. Savon et shampoing en vrac

Lorsqu’une bouteille est terminée, on va simplement la remplir à la Maison Écolonet. Nous sommes conscients de la chance que nous avons d’avoir autant de magasins de vrac près de chez nous. Ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde. Toutefois, on remarque de plus en plus de points de vente des savons Oneka, une compagnie locale de savons (cheveux, corps, visage). Peut-être trouveras-tu un point de vente près de chez toi en faisant une recherche ici

Tu peux aussi utiliser du shampoing en barre ! Nous n’avons pas eu l’occasion de tenter l’expérience, mais ça ne saurait tarder. Ce sera vraiment utile en voyage.

NIVEAU INTERMÉDIAIRE

  1. La pâte à dents

De nombreuses personnes font leur propre pâte à dents. Bien sûr, on a voulu essayer. Lauren Singer a de belles dents blanches et elle partage sa recette à tout vent ! Pourquoi pas nous ? Parce que Benjamin avait plein d’aphtes dans la bouche après un mois et parce que j’avais super mal aux dents. J’en étais au point où je rêvais que je perdais toutes mes dents. La solution : la pâte à dents en vrac Rose Citron, achetée chez Vrac et Bocaux. On trempe une petite cuillère dedans pour appliquer la pâte à dents sur notre brosse. Points de vente ici.

  1. Les soins du visage

J’utilisais les mêmes produits depuis des années. Ma routine me semblait immuable. Les soins du visage sont dans le niveau intermédiaire parce que Bibi (c’est moi ça [moi, c’est Laurence]) a eu un peu de difficulté à délaisser ses produits. J’ai mis plusieurs mois pour terminer mes savons et autres crèmes, et pour m’habituer à ma nouvelle routine “beauté”. Auparavant, on aurait pu m’accorder le titre de Miss Petits Pots, tant j’aimais me tartiner de crème de jour, crème de nuit, crème contour des yeux, etc. Aujourd’hui, je suis persuadée qu’on n’a pas besoin de toutes les petites bouteilles que les magazines nous incitent à acheter. Maintenant, je n’utilise qu’une crème pour le visage et le corps (Oneka) que j’achète en vrac. (Mise à jour : j’utilise maintenant de l’hydrolat d’hélichryse et de l’huile de rose musquée, qu’on peut trouver en vrac chez Noblessence ou dans des bouteilles en verre chez Ecolonet. J’ai la peau sensible et je fais de la rosacée. Ces produits sont parfaits pour ma peau. Je parle de ma routine beauté ici). Pour les petits boutons occasionnels, un peu d’huile d’arbre à thé est plus efficace que n’importe quel produit Vichy. Je te souhaite juste de ne pas avoir de bouton près du nez… ça sent fort, l’huile d’arbre à thé ! Quant à l’occasionnelle opération démaquillage, un peu d’huile de coco fait un aussi bon travail qu’un démaquillant Lancôme à 26$. Pour le reste, je te recommande d’aller t’évader sur le site de la Savonnerie des Diligences.

DIFFICILE

  1. Les soins du visage… encore !

Tu peux les faire toi-même ! Il y a plein de recettes sur le site des Trappeuses. De la crème hydratante, de la crème solaire, du baume à lèvres… Je vais bientôt essayer la crème solaire. Le baume à lèvres a été un succès ! Bien qu’il soit facile de faire ses propres cosmétiques, laver les outils est une autre paire de manches. Ça donne chaud en-dessous des bras !

  1. Le déodorant 

En parlant de dessous de bras ! Bien qu’il soit simple de faire son propre déo, il se retrouve tout de même dans la catégorie difficile pour différentes raisons. D’abord, c’est une adaptation. Pendant une semaine, je me promenais avec la nette impression de… comment dirais-je… d’avoir atteint mon moment de péremption. Une fois la période d’adaptation passée, je te rassure, ça va. Et selon nos proches, ce n’était qu’une impression.

Au moment où j’écris ces lignes, j’espère très fort que nos proches ne nous ont pas menti.

Ensuite, il faut que tu trouves la recette qui te convient. Pour notre part, on fait la recette des Trappeuses sans bicarbonate de soude. Le bic, ça m’arrachait le dessous de bras. Ouch ! On a mis des huiles essentielles de sapin baumier, comme la recette le recommande. Comme on partage le même déo, on cherchait un parfum plutôt unisexe.

  1. La Diva Cup et les serviettes sanitaires en tissu

Je l’avoue, lorsque j’ai appris l’existence de la Diva Cup il y a quelques années, j’ai un peu tourné de l’oeil. Beurk — que je me disais. J’ai vite changé de rengaine quand je l’ai essayée ! D’abord, l’économie que je fais est hallucinante. Ensuite, on s’habitue vite à la manipulation de la chose, à la maison, au travail, en camping, en voyage, alouette ! Si ta Diva Cup travaille trop fort, les serviettes en tissu sont parfaites. Bon, bon. Ce n’est vraiment pas si pire pour l’entretien. Tu laves tes bobettes et tu les reportes, non ? C’est la même chose pour les serviettes ! Tu peux les rincer à l’eau froide avant de les mettre dans la machine à laver. Tu peux aussi les désinfecter en les laissant tremper avec quelques gouttes d’huile d’arbre à thé. Si elles sont vraiment tachées, tu peux les faire tremper toute la journée dans du percarbonate de soude. C’est un agent blanchissant naturel, inoffensif pour l’environnement et très efficace.

  1. Le rasoir

Benjamin est barbu et utilise un rasoir électrique — facile. De mon côté, j’ai décidé de ne plus contribuer aux milliards de rasoirs en plastique jetés chaque année. J’ai donc opté pour le rasoir de sûreté. À la première utilisation, j’admets que je craignais de m’enlever un long bout d’épiderme ou de me perforer l’artère fémorale (hello Grey’s Anatomy !). Dans mon délire sanguinaire, j’ai un peu oublié que je ne me rasais pas les jambes avec un cimeterre, mais bien avec un rasoir de sûreté Mot-clé : sûreté. J’ai pris un bon moment pour trouver le point de contact idéal par crainte de me couper (lors de la première utilisation, j’ai essentiellement flatté ma jambe avec le côté bombé du rasoir). Finalement, tout s’est bien terminé. Je n’avais plus l’air d’un sasquatch et je ne me suis pas transformée en Frankenstein. 

rasoir.jpg

Avec toutes ces alternatives, le contenu de nos armoires et de la poubelle a drastiquement changé. La poubelle de la salle de bain est strictement pour le compost (pour les cheveux et les mouchoirs des invités). On ne retrouve plus de dizaines de bouteilles et de petits pots entassés dans la douche et dans les armoires. Quelques pots Mason, c’est tout.

Le seul danger est de confondre les pots. J’ai souvent failli étendre du déo sur ma brosse à dents et Benjamin a déjà mis ma crème pour le corps dans le frigo en pensant que c’était du yogourt… c’était frette !

Pour en apprendre plus, on t’invite à visiter notre blogue lescocosecolos.com !

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. 1. Ca c’est bon, je fais mes produits d’entretien (salle de bain et autres) même produits vaisselle. mes déchets les bouteille plastique que je mets aux tri sélectif.
    2. mouchoirs c’est bon, et les cotons démaquillants je m’en suis fait avec du tissu coton et polaire de l’autre, Pour les coton tige pas encore (euh! mais c’est quoi une débarbouillette? )
    3. pour les brosse à dent je n’y avais pas pensé, j’espère en trouver dans un magasin bio mais c’est plutôt épicerie
    4.5 et 6. 7. et 8, ça c’est aussi fait. Mon mari ne se rase qu’avec mon savon spéciale barbe (a base d’huile d’olive) je fais mes crèmes, et shampoing pour ce dernier j’achète le base et y ajouter plein de chose selon. pour le déo c’est une vrai pierre d’alun qui dure très très longtemps
    9. sur ce point, je n’ai plus ce problème à gérer, depuis ma « longue maladie » et j’en suis très contente, au moins un point positif (même si les kilo vont de paire)
    10. enfin j’ai un épilateur électrique
    Voici quelques recettes : http://www.famillicambourg.fr/tag/bien-etre%20et%20astuces/

    Merci pour cette article

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire instructif ! Je vais définitivement aller consulter tes recettes. Une débarbouillette, c’est la version québécoise d’un gant de toilette ! 🙂

      J'aime

      1. Je n’en doutais un peu car dans ma région d’origine on dit : »que l’on va se débarbouille »

        J'aime

  2. Evelyne Perrault dit :

    Merci pour ces trucs et astuces!
    Où as-tu trouvé ton rasoir de sûreté?
    Pour remplacer les serviettes hygiéniques jetables, il y a aussi les sous-vêtements THINX, une découverte révolutionnaire pour moi!

    J'aime

    1. Oooh, je n’ai pas encore essayé les Thinx !! Enfin un moyen d’être confortable pendant les règles, n’est-ce pas ? J’ai acheté mon rasoir au Centre du rasoir. Il y en a de tous les prix ! J’ai acheté un rasoir Merkur, autour de 50$.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s