Zéro déchet facile : par où commencer

Rome ne s’est pas bâtie en un jour ! Avant qu’on ne se débarrasse de notre poubelle, nous sommes passés par différentes étapes : observer ce qu’on met à la poubelle, prendre conscience de nos habitudes jetables, commencer à amener nos pots à l’épicerie, etc. Bon, c’est bien beau tout ça, mais concrètement, qu’est-ce que tu peux faire tout de suite et facilement ? On t’a fait une liste (on aime tous les listes) de différents objets jetables utilisés au quotidien que tu peux échanger pour des biens durables ou à impact minimal.

DANS LA SALLE DE BAIN

La brosse à dents

Quelques milliards de brosses à dents (certaines sources disent 2 milliards, d’autres disent 4,7 milliards) se retrouvent dans les sites d’enfouissement chaque année. D’ici un siècle, elles y seront toujours. Heureusement, de nombreuses personnes se sont penchées sur ce problème et nous amènent les brosses à dents en bambou ! Le manche est entièrement compostable et ça ne coûte pas plus cher qu’une brosse Sensodyne.

ATTENTION : la matière des poils des brosses à dents varie d’une compagnie à l’autre. Certaines brosses ont des poils de porc (on n’a pas eu l’occasion de les essayer). D’autres, comme les brosses Brush Naked, ont des poils en maïs et en tapioca 100% biodégradables (youppi !), mais Benjamin s’est arraché quelques millimètres de gencives (ayoye).

Nos brosses préférées sont les Woobamboo (on se les procure chez Ecolonet). Elles arrivent dans un emballage recyclable. Les poils sont faits en nylon. Si tu es motivé, tu peux fouiller dans ta boîte à outils et prendre de grosses pinces pour enlever les poils et les mettre au recyclage. Bien sûr, le manche va au compost ! **En allant voir le site web, j’ai vu que la compagnie offre aussi de la soie dentaire. Oh, que j’ai hâte de l’essayer !

Les mouchoirs

J’ai toujours le nez qui coule. Juste un peu. Juste assez pour avoir un mouchoir dans la manche, un mouchoir dans ma poche de jeans, et plein de mouchoirs un peu utilisés dans mes poches de manteaux. Et tu sais où je retrouve souvent des mouchoirs ? Dans ma sécheuse. #ohnonpasencore

L’achat de mouchoirs en tissu fait partie de nos premiers pas vers le zéro déchet. On a acheté six jolis mouchoirs sur Etsy, puis j’en ai faits à partir de vieux draps. Anecdote morveuse : la première fois que je me suis mouchée bien comme il faut dans un mouchoir, c’était comme plonger dans l’eau froide. Un… (je teste l’eau avec mon gros orteil. Dans ce cas-ci, je pose le mouchoir sur mon nez.) Deux… (je prends une grande respiration) Trois… (je ferme les yeux) GO ! (est-ce j’ai besoin de te faire un dessin ?)

Les mouchoirs en tissu, c’est pas juste pour faire cute. L’industrie des mouchoirs en papier / papier hygiénique / essuie-tout contribue à la déforestation. Une quantité phénoménale d’eau est nécessaire à leur production, sans compter les produits chimiques pour rendre le papier blanc-propre-doux et toutes les énergies fossiles nécessaires, entre autres, au transport.

Ouin. Quand on sait tout ça, on ne peut plus voir notre boîte de Puff Lotion du même oeil. On a fini notre dernière boîte de Kleenex au printemps dernier. J’avoue que parfois, la boîte me manque. Mais seulement la boîte, parce que c’était notre arme de choix pour tuer les araignées.

Dans la même veine, on utilise encore du papier de toilette. Eh oui ! Certains zérodécheteurs sont plus courageux que nous et utilisent du coton lavable. On a plutôt opté pour des rouleaux de la marque Cascades (une compagnie locale archi éco-responsable) en matières recyclées à partir d’énergie renouvelable. On les achète en rouleaux individuels (80 sous chez Ecolonet), enveloppés dans une feuille de papier et non dans un gros emballage de plastique.

Astuce : pour le lavage des mouchoirs, je les mets dans la même brassée que les sous-vêtements ou les serviettes. Si tu as eu un gros rhume, tu peux faire tremper tes mouchoirs dans l’eau chaude avec un peu de vinaigre.

IMG_6927.jpg
Benjamin fait une démonstration. À gauche, les mouchoirs Etsy, dans la boutique MarieFil, ou ailleurs. À droite, les mouchoirs blancs cousus par Bibi en restants de draps.

Cotons démaquillants

Un dollar pour un rouleau de petits tampons démaquillants jetables ! 10$ pour des lingettes démaquillantes ! Avant, ma poubelle de salle de bain débordait à chaque semaine. J’utilise des petits ronds de cotons bio depuis un an. Je les mets dans un filet à fermeture Éclair avant de les envoyer dans la laveuse. Je me maquille peu, mais j’ai parfois besoin de les nettoyer plus en profondeur. Pour ça, j’utilise le savon Madame Blancheville de la Savonnerie des Diligences. Il fait des petits miracles, ce savon !

IMG_6923.jpg
J’ai acheté mes cotons démaquillants sur Etsy, dans la boutique 4MoustiqueS ou ailleurs !

CUISINE

Bouteilles d’eau

Facile… bye bye bouteille en plastique, bonjour bouteille en acier inoxydable réutilisable ! On utilise les bouteilles Klean Kanteen.

Pailles

Nous ne sommes pas de gros utilisateurs quotidiens de pailles, mais on a nos moments ! Les pailles en acier ou en verre sont très faciles à trouver en ligne. Elles ont différentes tailles et la plupart viennent avec une brosse pour le nettoyage.

Pellicule de plastique (Saran Wrap)

Remplacer le Saran Wrap a aussi été un de nos premiers pas ! Ma belle-soeur m’a offert des feuilles Api-Flex pour Noël. Quelle belle découverte ! Il s’agit d’une pièce de coton biologique et de chanvre imbibée de cire d’abeille. Les Api-Flex sont fabriqués à la main avec amour par Le petit rucher du Nord, une ferme apicole familiale de Mont-Tremblant. Tu les laves à l’eau froide avec un peu de liquide à vaisselle, tu laisses sécher à l’air libre. Quand les Api-Flex sont trop usés, hop ! Au compost ! On a nos feuilles depuis plus d’un an et elles sont encore en pleine forme.

Essuie-tout et éponge

On utilisait peu de papiers essuie-tout avant même notre virage écologique. Les bons vieux torchons ont encore leur place dans une cuisine, encore plus quand on veut minimiser notre impact environnemental. Pour ce qui est de l’utilisation des essuie-tout pour la popote, tu peux utiliser des cotons à fromage lavable pour filtrer tes bouillons ou faire ta ricotta, par exemple. En ce qui concerne l’utilisation des essuie-tout pour absorber le gras de la friture ou du bacon… on a arrêté d’en préparer. Ce n’est pas une grosse perte ! Quoique je viens de me donner envie de manger du bacon… Hmm. On va peut-être essuyer le gras avec un linge propre ou un coton à fromage. Des suggestions ?

Pour la vaisselle, on a arrêté d’utiliser la traditionnelle éponge jaune et verte. Elle est pleine de produits chimiques et ne va nulle part ailleurs que dans les sites d’enfouissement. On utilise un torchon ou un morceau d’éponge loofah. C’est FANTASTIQUE ! Le loofah est une courge qui est séchée et vendue entière (on a acheté notre courge chez Ecolonet). Tu coupes un morceau de la longueur que tu veux. C’est lavable à la machine (oui oui). Tu peux t’en servir pour la vaisselle ou pour prendre ta douche (ça mousse et c’est exfoliant !). Quand ton morceau commence à se défaire, il peut aller rejoindre la vieille feuille d’Api-Flex et ton manche de brosse à dents dans le bac à compost.

IMG_6925.jpg
La courge loofah !

Lunch

Est-ce que le yogourt est meilleur en portions individuelles ? Est-ce que c’est vraiment plus pratique et économique ? Pourquoi ne pas acheter ton yogourt en plus gros format et en mettre une portion dans un Tup ou dans un pot Mason ? Et les petits jus en tetra pak ? Une bouteille d’eau ou du jus dans une bouteille réutilisable font bien l’affaire.

MAISON

Le courtier immobilier le plus motivé de l’île de Montréal ne doit pas habiter bien loin de chez nous, parce que les Cocos ont reçu un TAS de publicité, aimants, cartes et feuillets avec le doux visage dudit courtier. On fait encore nos listes d’épicerie sur ses blocs-notes, même si on ne reçoit presque plus de publicité depuis un an. On s’est muni de l’autocollant officiel « PAS DE PUBLICITÉ » il y a quelques semaines seulement. Mon signe fait à la main a pris l’eau et on retrouvait parfois une petite annonce de restaurant portugais au fond de la boîte à lettres. Maintenant, plus rien ! Le facteur dépose souvent une unique enveloppe enroulée dans cinq élastiques. On apporte donc ce symbole du zèle du facteur au Marché Jean-Talon. Notre monsieur au comptoir des oeufs est toujours content de les récupérer.

Ce n’est pas nécessaire de te procurer tout ça en une semaine ! La transition vers le zéro déchet, c’est comme aller au gym. Si tu vas au gym 6 fois dans la semaine, tu seras brûlé(e) et tu ne voudras plus y retourner. On te conseille donc de prendre ton temps dans ta remise en forme écologique.

P.S. tendresse : le loofah, c’est vraiment top. Et on ne reçoit pas d’argent pour les liens qu’on met. On en a juste dépensé !

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Danielle Lefebvre dit :

    Merci! Je suis déjà depuis MA jeunesse très ecolo. Merci à MA grand-mère, ET à MA mère, ET aux 4H! Viennent s’ajouter la brosse à dent que je vais essayer, LE API-flex, même si déjà j’utilise rarement du Sarah wrap, ET la courge loofah en guise d’éponge. Wow! POUR LEs mouchoirs en tissu, me reste à convaincre mes enfants et mon chum. Lorsque j’étais jeune, je l’avais deja essayé, ET PAS si sorcier,,. POUR des petites mouchettes quotidiennes. Bravo!

    J'aime

    1. Bonjour Danielle ! Je suis très contente que tous ces beaux produits vous intéressent ! On a eu un gros coup de cœur pour la loofah. Pour les mouchoirs, si ça peut aider à convaincre la petite famille, j’ai utilisé ces mouchoirs en tissu quand j’ai eu un gros rhume. C’était la première fois que mon nez n’était pas sec et irrité ! 🙂 Hourra !

      J'aime

  2. api flex … il me semble que c’est in bon debut … vous suggerez quelle grandeur ?

    J'aime

    1. Tu peux acheter un ensemble de départ. Il y a trois tailles ! On utilise surtout les grands, qui sont juste assez grands pour couvrir un moule 9×13. On va certainement acheter une feuille géante bientôt ! 🙂

      J'aime

  3. camille dit :

    il est le lien pour la courge louffah car je trouve pas et le produit m’interresse.

    J'aime

    1. Bonjour Camille ! Merci pour ta question ! Je vais rajouter le lien dans le texte. Tu peux acheter une courge loofah chez Ecolonet. Il me semble avoir vu des courges au Marché Jean-Talon, dans une petite boutique d’huile d’olive se trouvant au demi sous-sol, du côté nord du marché.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s